• enfer

    « Laissez ici l'espérance, vous qui entrez ».

     

    « Nous sommes arrivés au lieu où je t'ai dit que tu verrais les âmes douloureuses qui ont perdu la béatitude de l'esprit.

    « Et après avoir posé sa main dans la mienne avec un visage joyeux pour me réconforter, il me fit pénétrer dans ce lieu secret.

    « Là, des soupirs, des plaintes et d'autres cris d'angoisse résonnaient parmi un air sans étoiles, si bien que je commençai à pleurer.

    « Des langues diverses, d'horribles jargons, des paroles de douleur, des accents de colère, des voix hautes et sourdes, et avec elles, des bruits de mains, faisaient un grand tumulte qui, éternellement, retentira dans cet air obscur et sans temps, pareil au bruit du sable lorsque souffle le tourbillon.

    « ...Et quels gens sont-ce là qui paraissent si accablés de douleur ?

    « Et lui à moi :  « Ces cris misérables viennent des tristes âmes de ceux qui ont vécu sans infamie et sans louanges, et à eux se mêle le chœur abject de ces anges qui ne furent ni rebelles, ni fidèles à Dieu, mais se tinrent à part » (Enfer, Chant III).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :