• Jaimerai tant savoir

    Je connais bien ce regard
    Ces yeux qui se ferment par instants
    Ces pensées qui nous séparent
    Qu'on ne partage même en rêvant

    Fixés droits vers l'océan
    Peines muettes ou courses d'enfant
    Bouts de vie que tu caches
    A l'abri dans ton silence
    Que brise ma voix, je le sens

    J'aimerais tant savoir
    Souffler comme le vent
    Sur ton doux visage
    Faire partir le noir,
    Disparaître le temps
    Casser les nuages
    Parler même tout bas
    Juste pour toi et moi
    De petits riens
    Mais là-bas
    Au loin, tu nages...

    Tu nages sans t'arrêter
    Dans les eaux profondes, quelquepart
    Tu nages pour ne pas couler
    Et ici bas, c'est déjà le soir

    Et moi j'attends sur le pont
    Impuissante et seule si souvent
    Moi qui n'aime que ta voix
    Petit point sur l'horizon
    J'ai peur qu'un jour tu n'reviennes pas


    Tu nages... Tu nages... Tu nages...

  • Commentaires

    1
    Tschok
    Lundi 10 Mai 2004 à 15:31
    Je nage
    Bon, bon d'accord, j'insiste pas. Mais alors c'était à qui?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :